UFC-Que Choisir de Marseille et des Alpes-Maritimes

Banque et assurances, Droits et justice

PROCES INDEXIA (CELSIDE, ex-SFAM) : L’UFC-QUE CHOISIR VIENT EN AIDE AUX VICTIMES

L’UFC-Que Choisir de Marseille et des Alpes-Maritimes, à l’instar de très nombreuses autres associations locales, a reçu des dizaines de témoignages de consommateurs ayant été victimes des pratiques du groupe INDEXIA.

Afin de mettre un terme aux agissements de ces sociétés d’assurance, l’UFC-Que Choisir s’est constituée partie civile dans le procès à venir devant le Tribunal correctionnel de Paris.

Pour être accompagné dans une tentative de résolution amiable de votre litige ou pour connaître les démarches à effectuer dans le processus judiciaire prochain, faites-vous connaître et écrivez-nous directement à l’adresse : contact@marseille.ufcquechoisir.fr !

DES PRATIQUES COMMERCIALES TROMPEUSES

Les sociétés du groupe INDEXIA, telles que la SFAM (devenue CELSIDE INSURANCE), FORIOU, HUBSIDE, CYRANA et SERENA, proposent des assurances multimédias et des prestations de services moyennant le paiement d’une prime mensuelle. Si jusqu’ici tout semble anodin, l’histoire se corse malheureusement très rapidement..

En effet, de nombreux consommateurs nous ont fait remonter des litiges similaires, se chiffrant parfois à plusieurs milliers d’euros ! Le mode opératoire est sensiblement identique puisque les victimes découvrent sur leur compte bancaire des prélèvements multiples, aux libellés et montants divers, ne correspondant à aucun paiement préalablement autorisé ni à aucun montant prévu dans le contrat d’assurance souscrit.

Par suite, à la découverte de ces paiements s’étalant parfois sur plusieurs années, les victimes effectuent alors une demande de remboursement auprès de la société en cause. C’est là que le bât blesse, puisque les consommateurs se retrouvent confrontés à un véritable parcours du combattant.

LA DIFFICILE OBTENTION D’UN REMBOURSEMENT

Ces sociétés se voient ainsi reprocher leurs pratiques commerciales trompeuses en ce qu’elles ignorent les demandes de résiliation effectuées par les consommateurs tout en poursuivant le prélèvement des primes d’assurance alors indues. De plus, elles refusent les demandes de remboursement et, lorsque ceux-ci sont éventuellement annoncés, ne s’exécutent pas malgré les relances des consommateurs.

Les victimes de ces agissements se heurtent alors à un mur, tentant en vain d’obtenir gain de cause. L’UFC-Que Choisir de Marseille et des Alpes-Maritimes a eu à traiter des dizaines de dossiers similaires et est ainsi pleinement mobilisée pour aider les consommateurs. Si vous êtes confrontés à ces pratiques, contactez-nous ! Nous nous efforcerons de défendre vos droits et de rappeler à ces sociétés les obligations légales qui s’imposent à elles.

Si vous souhaitez toutefois vous porter partie civile dans le procès qui devrait se dérouler en début d’année 2023, nous vous invitons dès lors à vérifier si vous êtes concernés et, le cas échéant, préparer l’ensemble de votre dossier.

L’Équipe de l’UFC-Que Choisir de Marseille et des Alpes-Maritimes